Flash Infos >>>>
        

Accueil > ACTUALITE > Communiqué de presse : L’UPMB dénonce les cas de violences sur les (...)

Communiqué de presse : L’UPMB dénonce les cas de violences sur les journalistes sur les stades.

lundi 20 novembre 2017

Communiqué de presse

L’UPMB dénonce les cas de violences sur les journalistes sur les stades.

Le Bureau Exécutif de l’Union des Professionnels des médias du Bénin (UPMB) a appris avec consternation deux cas de violence sur les professionnels des médias au Bénin, moins de deux semaines après la célébration de la journée internationale de la fin de l’impunité des crimes commis contre les journalistes le 02 novembre dernier.

Le premier cas est survenu le 11 novembre 2017 au stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou, lors de la dernière séance d’entraînement des Ecureuils du Bénin qui préparaient la rencontre amicale contre la Tanzanie. En effet, M. Ablam Gnamesso, Journaliste reporter sportif à Sportdrome et à Béninfoot a été expulsé du stade, par un des agents assurant la sécurité des joueurs de l’équipe nationale de football du Bénin. Cet agent qui répond au nom de Willy, s’est permis d’éconduire le journaliste au motif qu’il n’est pas Béninois et qu’il écrit mal contre les Ecureuils.

Le second cas s’est produit à Saint Louis Stadium de Kraké lors du match USS Kraké —Esae FC comptant pour la 14ème journée en retard de la ligue I de football du Bénin. A cette occasion, M. Magloire Oké, Président de l’USSK estimant que l’arbitrage était en la défaveur de son équipe a tenté de s’en prendre aux arbitres et au commissaire au match. Empêché par les policiers, il s’est retourné pour violenter les deux journalistes de Esae Tv et Jipsport, Larios Adjagbénon et Jephté Osborn Hounguè. Selon le témoignage de ces derniers, M. Oké les a précipités de la tribune officielle au sol, brisant et confisquant leur camera, sac et téléphone portable. Avec les lésions bien visibles, les deux journalistes ont recouru au commissariat de Kraké. C’est le lieu de remercier le commissaire qui s’est promptement porté sur les lieux pour les constats d’usage. Ainsi donc, M. Oké a pu exercer des violences physiques et morales sur l’équipe de reportage de Esae-TV, a endommagé et confisqué le matériel de reportage des confrères bien que ceux-ci aient porté leur badge et aient rempli les formalités avant d’entrer sur le stade. Jusqu’à ce jour, M. Oké reste injoignable et les matériels de travail des journalistes, dont la caméra sont toujours entre ses mains. Lorsqu’on sait que le président de USS-K n’est pas à son premier coup sur son stade de Kraké, il est à se demander si ce n’est pas parce qu’il bénéficie de la couverture du Président de la Fédération Béninoise de Football dont il est l’un des vice-présidents, qu’il récidive.

Le Bureau Exécutif de l’UPMB condamnant avec la dernière rigueur ces actes attentatoires à la liberté de presse, a déjà saisi le Procureur de la République pour que justice soit rendue.

Ensemble, disons plus jamais ça au Bénin !

Le Président de l’UPMB

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Newsletter

Derniers commentaires